La question de la vaccination fait encore et toujours débat dans le monde comme en France. Pour la majorité des scientifiques, le vaccin est une solide protection face aux fléaux infectieux, mais, depuis quelques décennies, une défiance est apparue face à cette pratique de plus en plus controversée.

D’un point de vue purement scientifique, la vaccination a engendré une réduction considérable du taux de mortalité dans le monde ainsi que la quasi disparition de certaines maladies infectieuses. Tout comme l’arrivée de l’eau potable, la vaccination est considérée comme une avancée majeure en terme de santé publique mondiale, bien plus importante que la découverte des antibiotiques.

Pourquoi les vaccins bénéficient-ils alors d’une telle méfiance de la part des populations ? Le principe de vaccination étant un principe d’inoculation de la maladie, il n’est pas sans risque d’effets secondaires.

Le phénomène de défiance vis à vis des vaccins apparait dans un contexte où les maladies anciennement dévastatrices ne présentent plus beaucoup de risque. En effet, un vaccin est développé et diffusé principalement pour éradiquer une maladie. Une fois la maladie éradiquée, les populations commencent à douter de la réelle utilité du vaccin et se focalisent sur les effets secondaires. Selon de nombreuse personnes, il y aurait un lien entre le vaccin ROR (contre la rougeole, la rubéole et les oreillons) et l’apparition d’autisme chez des enfants vaccinés. Pourtant, toutes les études scientifiques se portant sur ce sujet n’ont pas réussi à déterminer de lien.

Les risques liés à cette défiance sont grands. Pour qu’un vaccin soit efficace, il est nécessaire que la majorité de la population soit vaccinée. En France, comme dans d’autres pays européens, certains vaccins sont obligatoires afin de garantir l’efficacité constante de la lutte contre certaines maladies infectieuses. De nombreux débats publics ont été lancés pour savoir si l’obligation légale de vaccination enfreignait ou non les libertés individuelles de chacun.

Loading...

Loading…